Historique

La croissance du "Lien des Cellules de Prière"

Une vision brûlante

Dans les années cinquante, des jeunes laïques issus de différents milieux chrétiens et animés par l’Esprit de Dieu s’engagent avec la vision d’approfondir leur vie de prière. Ils ont à cœur d’évangéliser leur génération et demandent au Seigneur un réveil puissant afin que l’Église devienne vraiment "le Corps de Christ". Bannissant tout esprit de clocher entre croyants de différentes églises et dénominations, ils communiquent cette vision de l’unité en organisant ensemble des campagnes d’évangélisation.

Naissance du "Lien de prière"

"Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux." (Matthieu 18:19-20, NEG).
En 1953, cette promesse de Jésus interpelle 120 croyants de Suisse romande qui décident alors d’élaborer une première étude portant sur la définition et la création d’une cellule de prière. Par ailleurs, les participants ressentent le besoin de rester en contact pour vivre l’unité en Christ. Cette aspiration sera à l’origine du "Lien de prière".

La plus petite deviendra un millier

Quelques groupes de prière disséminés en Suisse romande reçoivent ainsi le premier numéro du "Lien de prière". À cette époque, ce journal n’est qu’une modeste feuille tirée à 100 exemplaires. De plus, les cellules de prière sont souvent considérées comme marginales, voire parfois accusées de diviser l’Église.

Mais Dieu encourage ces humbles débuts en donnant cette promesse: "Pour servir à ma gloire, dit Dieu, le plus petit deviendra un millier!" (Esaïe 60:22).

Une chaîne de prière permanente

En 1954, une chaîne de prière de 24 heures sur 24 se met en place. Elle ne tarde pas à compter plusieurs centaines de maillons; ceux-ci s’engagent à prier au moins une demi-heure par jour, à un moment précis. Ce ministère se poursuit pendant quelques années. Dieu répond par la création de nombreuses cellules.

Nuits de prière pour un réveil mondial

En 1961, le Saint-Esprit conduit les responsables du "Lien" à contacter les promoteurs anglais des "Nuits de prière pour un réveil mondial". La vision s’élargit et permet de traduire et de diffuser ces nouvelles auprès de milliers d’intercesseurs répartis dans la francophonie. Ces lettres figurent dans "Le Lien" jusqu’en 1982. Ces informations encouragent les chrétiens et des groupes commencent à se réunir pour des nuits (ou des demi nuits) de prière les premiers vendredis de chaque mois.

Le Renouveau dans l’Esprit

Dans les années septante, la compréhension de l’Amour du Père s’élargit encore. Le Saint-Esprit agit dans de nombreuses communautés et traverse allégrement les barrières dénominationnelles des églises. Ainsi, de nombreux frères et sœurs évangéliques, réformés, catholiques, etc., expérimentent le Renouveau du Saint-Esprit. Ces personnes commencent à se réunir en cellules de prière, avec le soutien des enseignements et du ministère du "Lien".

Ainsi, au fil des années, l’étonnante promesse de la multiplication s’est accomplie, le tirage du journal a augmenté rapidement afin d’atteindre de nombreuses cellules disséminées dans le monde,

Aujourd’hui, ce petit bulletin trimestriel est tiré à 44000 exemplaires et touche environ 3000 cellules de prière établies dans près de 80 pays. À cette fantastique diffusion s’ajoutent aussi des centaines de milliers de petites études bibliques qui sont envoyées pour la formation des responsables de cellules.

L’œuvre du Lien des cellules de prière a aussi contribué à une meilleure reconnaissance de la place des groupes de prière dans l’Église. Aujourd’hui, les "cellules" de prière, appelées aussi communautés de maison ou groupes de semaine sont les endroits privilégiés qui permettent à de nombreuses personnes de découvrir la vie de l’Église et d’y persévérer (voir Actes 2.46-47).

2017 © Shekina, all rights reserved